L’armée de l’Air recrute pour piloter ses futurs drones armés

«Prenez les commandes!»: l’armée de l’Air française lance une campagne de recrutement pour élargir son vivier de pilotes de drones, des outils de renseignement et de surveillance devenus essentiels aux opérations militaires et qui seront bientôt armés.

» LIRE AUSSI — En France, des drones effectuent désormais des contrôles routiers

De la traque des djihadistes au Sahel à la surveillance du territoire national, «les opérations sont de plus en plus consommatrices de drones. Il nous faut donc des équipages supplémentaires», explique le colonel David, chef de la division renseignement, surveillance et reconnaissance (ISR) à l’état-major de l’armée de l’Air.

La France dispose actuellement de cinq drones américains Reaper «moyenne altitude longue endurance» (MALE) et d’une vingtaine d’équipages composée de quatre personnes: un pilote, un opérateur capteurs, un opérateur images et un officier renseignement chargé d’interpréter les informations collectées.

Déployés sur la base aérienne de Niamey, au Niger, trois de ces drones observent sans relâche les groupes armés au Sahel et collectent du renseignement, jusqu’à 24 heures d’affilée en toute discrétion, entre 7000 et 13.000 mètres d’altitude. D’ici la fin de l’année, ils porteront sous leurs ailes des bombes GBU-12 à guidage laser. En 2020, Paris prendra livraison de six Reaper armés supplémentaires, a priori également destinés au Sahel, où l’opération antidjihadiste Barkhane mobilise 4500 militaires français depuis 2014.

Источник: Lefigaro.fr

Источник: Corruptioner.life

Share

You may also like...